Comment avoir l’âme d’une entrepreneure quand on a le cœur d’une thérapeute ?

C’est compliqué n’est-ce pas ? D’être sans cesse prise entre sa passion et la réalité triviale de l’argent.

Vous avez une passion qui vous anime. Une foi dans votre capacité à faire le bien. Bien que parfois vous en doutiez, vous êtes experte et légitime dans votre domaine. Parce que cette flamme vous anime, vous mettez toute votre énergie à développer votre entreprise.

Pourtant, quelque chose coince. Le blocage est là et vous empêche de voir plus loin, plus grand. Vous sentez qu’un frein vous empêche d’aller au-delà de vous même. C’est normal.

Ce qu’il vous manque, c’est d’avoir l’âme d’une entrepreneure.

Apprendre à naviguer entre deux rôles  

Lorsque vous avez décidé de vous mettre à votre compte, vous avez sûrement pensé avec enthousiasme au bonheur que ça allait être. Celui d’apporter votre aide à ceux qui en auraient besoin, celui aussi de pouvoir exercer un métier qui vous passionne.

Peut-être avez-vous songé à quelques contraintes mais sans doute n’aviez-vous pas prévu ceci : cette double casquette permanente avec laquelle vous alliez devoir jongler.

Car à présent vous n’êtes pas uniquement une thérapeute, une coach ou une formatrice. Vous êtes également à la tête de votre entreprise. Comprendre cela et adopter ce double rôle est un élément essentiel à votre réussite.

Prendre les commandes

Votre casquette d’entrepreneure vous offre la plus grande des libertés. Celle d’ouvrir la porte des possibles.

Vous seule pouvez faire la différence. Votre réussite vous appartient et ne dépend que de vous et de votre état d’esprit. A lire aussi : 5 clés pour ne plus avoir peur de manquer de clients et d’argent

Mais pour y parvenir, cela signifie également que vous devez arrêter de vous raconter des histoires. Vous savez bien… Celles qui vous murmurent que vos clients n’ont pas d’argent, que vous êtes là pour les aider et que vous devriez avoir honte de demander à être payée pour ça. Ce n’est pas vrai.

Votre cœur de thérapeute doit ici ne faire qu’un avec votre âme d’entrepreneure, en comprenant que vous êtes désormais créatrice de votre propre richesse.

Si vous n’acceptez pas de changer votre rapport à l’argent, vous ne vivrez pas de votre activité et vous ne pourrez plus aider personne.

Il n’y a rien de mal à être payée pour un savoir être et un savoir faire que vous possédez et dont vos clientes ont besoin.

Bien sûr, on ne peut pas opérer cette transition en un coup de baguette magique. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’un cheminement.

Ce blocage dont je vous parlais au début, ce poids qui vous suit de partout, c’est ce maudit syndrome de l’imposteur ! Et le problème c’est qu’il vous donne en permanence le sentiment de ne pas être légitime. Même si vous avez tous les diplômes, les compétences, le cœur. Ça ne vous suffit pas et vous doutez de vous et de la valeur de votre travail.

Comment lui tordre le cou ? En nourrissant votre bienveillance comme un jardinier prend soin de ses fleurs.

Cultiver votre âme d’entrepreneure, c’est aussi choisir de prendre votre place et de vous sentir légitime MAINTENANT.

Ne doutez jamais de votre projet

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que le plus difficile est de continuer à y croire, même quand les résultats ne sont pas là. Ou que l’on débute et qu’il faut attendre de les voir arriver.

Pourtant, cultiver votre patience et votre persévérance est essentiel pour garantir votre réussite. Cette résilience fera la différence.

Soyez bienveillante envers vous-même

Tout au long de votre vie d’entrepreneure, vous allez devoir vous remettre en question. Mais cela ne signifie par que vous devez vous dénigrer.

Parce qu’au cas où vous ne le sauriez pas, vous avez le droit de vous tromper ! D’ailleurs c’est même comme ça que l’on apprend. Et soyons honnêtes, quelle saveur auraient les réussites si elles n’arrivaient pas après les ratés ? N’oubliez pas. Il n’y a pas d’échec, seulement des expériences.

Faites-en moins mais mieux

Vous connaissez sans doute la loi de Pareto : 20% de vos actions définissent 80% de votre réussite. C’est exactement de ça dont je parle.

Vous n’arrêtez pas de faire, faire, faire. Mais pourquoi ?

Le but n’est pas d’avoir simplement des clients. Le véritable objectif est d’attirer des personnes véritablement engagées dans leur changement et prêtes à investir dans vos services.

Cela signifie donc que vous devez arrêter de brasser dans tous les sens et prendre des décisions de qualité, alignées avec qui vous êtes et ce que vous voulez, pour attirer les bonnes personnes. Celles avec qui vous avez véritablement envie de travailler.

Osez dire non

Pour affirmer votre posture d’entrepreneure et rester alignée, orientée vers la direction qui est la votre, vous allez devoir dire non. Non à ce qui ne vous convient pas, non aux clients qui ne vous correspondent pas.

L’entrepreneuriat n’est qu’une affaire de choix. Et ce sont les choix que vous faites aujourd’hui qui feront vos résultats de demain.